L’assurance-vie reste la valeur refuge pour les Français

L’assurance-vie reste la valeur refuge pour les Français

16 décembre 2016 Non Par Jean Louis

L’assurance-vie reste pour la majorité des Français l’épargne la plus en vue. 47% des personnes interrogées en disposent.

Cela représente la moitié des épargnants. 1500 milliards d’euros. Ce chiffre est indicateur; l’assurance vie reste le placement préféré des Français

Le sondage est réalisé récemment par Odoxa pour Linxea et le Parisien. Il révèle le comportement des épargnants qui confirme surtout la tendance enregistrée depuis quelques années.

L’assurance- vie est plus sécurisante

Les ménages français misent plus volontiers et de loin sur l’assurance-vie qu’ils estiment plus sécurisante comme produit sur lequel il faut miser. Elle dépasse de très loin le Livret A, le PEL et le PEA.

En effet, 43% des personnes interrogées sont favorables à l’assurance-vie contre 27% pour le Livret A, 22 % pour le PEL et 6% pour le PEA. Un Français sur deux a contrat d’assurance-vie. Et 12% des sondés envisagent d’y souscrire prochainement d’après Odoxa.

L’assurance-vie est placée sous un régime fiscal avantageux. 37% des interrogés en sont séduits contre 19% pour la rémunération. La disposition fiscale est particulière pour la transmission et les rachats.

Les épargnants souscrivent une assurance vie pour eux-mêmes surtout. Ils la contractent pour les raisons suivantes et en priorité : préparation de la retraite (25%), constitution d’une réserve d’argent en cas de graves problèmes (36%), transmission pour en faire bénéficier des tierces personnes en cas de décès (19%).

La loi Sapin 2 n’est pas Noel

Les rendements des fonds en euros sont continuellement en baisse. Les souscripteurs s’inquiètent de la situation d’autant plus qu’ils sont désaccord avec la loi Sapin 2

Cette loi donne au Haut comité de stabilité financière le droit de bloquer les rachats en cas de circonstances exceptionnelles. 70% des interrogés, quelque soit leur sensibilité politique, rejettent énergiquement cette disposition.

Les avantages sont séduisants

Les gains en matière d’assurance-vie sont soumis aux prélèvements sociaux de l’ordre de 15%.

L’avantage de l’assurance-vie est que l’imposition n’intervient qu’après le retrait des gains

L’antériorité du contrat est un des avantages majeurs de l’assurance-vie. Elle détermine le taux de taxation des gains. taux forfaitaire de 35% en deçà de 4 ans. Il baisse à 15% entre 4 ans et 8 ans. Au-delà de 8 ans, l’imposition forfaitaire est ramenée à 7,5%.

Au bout de 8 ans de souscription, l’épargnant bénéficie d’un abattement de 4600 euros ou 9200 euros, s’il s’agit d’un couple, annuellement.

https://lefouineur.fr/
Referencement gratuit