Demande de crédit refusée, que faire ?

Ce n’est pas un cas rare, il arrive bien plus souvent que ce que l’on pense que notre demande de crédit ne soit pas validée par la banque. Mais il n’y a pas d’inquiétude à avoir, car la situation n’est pas incontournable. De nouvelles portes restent encore à découvrir.

Pourquoi le dossier de crédit a-t-il été rejeté ?

Il s’agit de la première question à se poser, car avant de poursuivre vers la solution, il faut déjà commencer par trouver ce qui aurait pu être à l’origine du problème. En principe, pour accorder un prêt, une institution financière s’attache au profil du client, au dossier présenté et surtout aux garanties qui sont présentées par le futur débiteur.

Les critères incontournables sont à cet effet le fait de disposer de revenus stables et réguliers, l’emploi du souscripteur et sa capacité d’épargne ainsi que sa capacité de remboursement. En général, la banque refusera l’octroi d’un prêt si elle constate que les risques sont trop grands.

  • Si le refus est motivé par un taux d’endettement trop élevé

C’est la raison classique le plus souvent invoquée par une banque pour justifier son refus d’accorder un prêt à un client. Dans ce cas, la banque constate que le taux d’endettement du débiteur serait plus élevé que le tiers de ses revenus. La solution dans ce cas est de réduire le capital sollicité dans le prêt ou de demander un prolongement de la durée du contrat de prêt.

  • Si le refus est motivé par l’absence d’un emploi stable

Pour la banque, le défait de situation professionnelle stable est synonyme de gros risques par rapport aux engagements à honorer. Dans ce cas, évitez tout simplement de passer par les banques pour votre demande de crédit, et pensez plutôt à recourir au crédit entre particuliers.

  • Si le refus est motivé par une insuffisance de crédit

Dans certains cas, les emprunteurs ne sont pas en mesure de fournir toutes les garanties nécessaires pour qu’une banque lui accorde du crédit. Dans ce cas, il est préférable de miser sur la nature de l’offre et lorsque les garanties ne sont pas suffisantes, on préconise une souscription à un crédit sans justificatif.

Faire appel à un courtier crédit

Le courtier, spécialisé dans la négociation pourrait reprendre le dossier et l’examiner d’un œil professionnel pour déterminer ce qui a pu clocher. Il sera en principe en mesure de vous conseiller et de réaménager votre dossier afin de minimiser ce qui pourrait être considéré comme étant une de vos faiblesses. Il pourra étudier quel prêt, de quelle nature et suivant quelles modalités vous pourriez obtenir.

Par ailleurs, le courtier pourra également vous aider à trouver un établissement de crédit qui serait adéquat par rapport à votre situation. Et il ne faut pas non plus oublier que lors de la négociation, vous pourrez être assisté par votre courtier.

Vos recours à l’issue du refus

Il n’est pas possible d’obliger tout simplement un organisme bancaire à nous octroyer un crédit, s’il estime que les conditions imposées ne sont pas remplies. Néanmoins, d’autres alternatives peuvent être envisagées.

Généralement, si vous estimez que vos capacités d’emprunt y sont, il n’y a aucun problème à continuer à postuler vers d’autres organismes financiers. Sinon, il est préférable de commencer par optimiser votre profil emprunteur.

D’ailleurs, il est à noter que si un crédit est refusé, ce n’est pas tant pour des raisons personnelles, mais au contraire, pour éviter au débiteur de se retrouver dans une situation financière intenable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *